Traitement de la transpiration excessive par injection de Botox

Traitement de la transpiration excessive par injection de Botox

La transpiration est un phénomène naturel du corps qui permet de réguler sa température lorsque celle-ci augmente. Dans une journée normale, sans activité sportive particulière, le corps produit en moyenne 0,5 litre de sueur. Il arrive cependant que certaines personnes souffrent d’hyperhidrose, aussi appelée transpiration excessive. Cette pathologie provoque une production anormale de sueur, ce qui peut gêner psychologiquement et socialement les personnes atteintes. Il est désormais possible de traiter l’hyperhidrose en médecine esthétique avec les injections de toxine botulique au niveau des aisselles, des mains ou encore des pieds.

 

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

La transpiration excessive se manifeste principalement au niveau des aisselles, des mains et des pieds et se traduit par une production anormale de sueur. Le patient se retrouve ainsi avec des auréoles visibles sur les vêtements, ses mains sont moites en permanence et ses pieds sont humides, ce qui peut favoriser l’apparition d’autres pathologies comme les mycoses et les verrues.

La transpiration excessive peut avoir une origine hormonale ou être la conséquence d’une maladie. D’autres facteurs comme le stress, la consommation de café ou de thé peuvent également être à l’origine de cette maladie, qui touche environ 5% de la population. Le Dr Jean-Louis Durand vous reçoit dans son cabinet au Mans pour le traitement de l’hyperhidrose par injections de Botox.

 

Qu’est-ce que le Botox ?

Le Botox, nom commercial de la toxine botulique, est une substance extraite d’une bactérie, le Clostridium botulinum, qui agit comme un inhibiteur. Traditionnellement utilisé pour le traitement des rides du visage, il permet de bloquer la contraction des muscles en agissant au niveau du système nerveux. Dans le cas du traitement de la transpiration excessive, la toxine botulique est injectée au niveau des glandes sudoripares, qui sont responsables de la production de la sueur.

 

Comment le Botox agit-il sur la transpiration ?

La toxine botulique va agir au niveau de la fibre musculaire située autour des glandes sudoripares en bloquant le passage des influx nerveux (messages transmis par les nerfs) qui permettent en temps normal de produire la sueur. Ces muscles ne recevant plus l’information, la sueur ne sera pas produite.

 

Déroulement de la séance

Le praticien pratique tout d’abord un test à base d’iode et d’amidon de maïs pour déterminer les zones qui produisent le plus de sueur et ainsi définir les zones à traiter. Il injecte par la suite la toxine botulique à l’aide d’aiguilles très fines, afin de limiter l’inconfort et les douleurs pour le patient. En cas de sensibilité particulière, une crème anesthésiante pourra être appliquée sur la zone en amont de l’intervention.

La séance d’injection de Botox dure une trentaine de minutes après lesquelles le patient peut reprendre ses activités quotidiennes.

 

Résultats du traitement de l’hyperhidrose par injection de Botox

Les résultats seront visibles au bout d’une dizaine de jours. Le patient constate une réelle diminution de sa production de transpiration et retrouve un mode de vie plus agréable.

Les effets de ce traitement durent environ 6 mois au bout desquels les injections de toxine botulique devront être renouvelées afin d’en conserver les effets bénéfiques.

 

Les suites des injections de toxine botulique

Suite aux injections, de petits hématomes ou de légères rougeurs peuvent apparaître au niveau des points d’injection. Ceux-ci disparaîtront au bout de quelques jours.

Une légère faiblesse musculaire peut également être constatée au niveau des mains, avec pour conséquence des difficultés pour ouvrir des bocaux par exemple. Ces effets sont transitoires et disparaîtront au bout de quelques jours.

 

Les contre-indications des injections de toxine botulique

Les injections de Botox sont déconseillées aux personnes sous traitement antibiotique, souffrant de sclérose latérale amyotrophique ou de myasthénie. Ce traitement est également contre-indiqué pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Votre demande a bien été envoyé! Notre manager vous contactera sous peu!